La Mèche 2

LA MÈCHE #2

OPEN MIC - en partenariat avec Radio Campus Angers

vendredi 12 novembre 2021

19H

Prix libre

Elle est de retour… LA MÈCHE #2 💣

Et cette fois-ci, on ne parle plus de stream ou de se chauffer dans son canap’ ! RDV au 122 en live avec Radio Campus Angers pour une soirée Open Mic à l’ancienne.
 
Cette année on a décidé de voir les choses en grand, on a invité une poignée de MCs, DJ Spok aux platines et La Malice Addaki pour chauffer l’ambiance… Et après ? Quartier libre pour toutes celles et ceux qui voudront les rejoindre sur scène et freestyler 🔥VENEZ !
 
Vous ne pouvez pas être là ? Pas d’excuse, le 103.FM sera là pour retransmettre la soirée sur les ondes.

NÖKO

Nöko a fait ses débuts dans le groupe Dionysiens PA2PO. En 2011 elle est invitée auprès de DJ ALLA membre du groupe Sénégalais Bataillons Blindé a participé à un concert en Sarthe. A cette période elle sort un premier album fait maison, intitulé « Damay woy ».
 
En 2015 elle s’installe à Angers et plus précisément dans les locaux de l’association Paï Paï où elle découvre lors des soirées HIP-HOP, les open mic. Découvrant que peu de femmes se lancent sur scène elle décide de prendre le mic lors d’un concert de DAJANEM. Elle devient par la suite intervenante dans les écoles lors des ateliers RAP/Écriture sur Angers et ses environs. Elle participe à de nombreux open mic et à la 1ere WESH en live sur Radio Campus Angers.
 
Elle démarre un projet d’EP intitulé « La Dame dans l’Auto » puis elle est invitée à collaborer à distance avec le MC Sénégalais Beccaye. Elle décide alors de partir à Dakar pour poursuivre cette collaboration. Naturellement un EP sort en 2017 au Sénégal intitulé NB sous le label Benelink, le duo franco-sénégalais est invité à participer aux premières parties de BLOCK16 et à la 4ème Édition du HIP HOP FLAVA.
 
Très attachée au rythme depuis son enfance elle saura vous piquer avec des rimes percutantes. Nöko est restée sous silence depuis quelques années mais elle compte bien revenir représenter le RAP Angevin, elle a des choses à vous dire.

DOMINIQUE
FÉVRIER

Si le rap était un restaurant étoilé, Dominique Février en serait le maître saucier. Habillé d’une assurance déconcertante, Domi La Fève soumet un rap égocentrique au vocabulaire affuté, dont la pertinence des punchlines n’aura d’égale que sa bonhomie.
 
Accompagné par son fidèle producteur Larry Fléxion, Monsieur Février délivre son flow sur des prods Trap, Dub ou Electro taillées sur mesure, lui offrant l’atmosphère sombre et sauvage dont il raffole pour dévoiler ses caprices.

NAZCA

NAZCA découvre la discipline du Human Beatbox à l’âge de 13 ans. Captivé par la percussion vocale, il spécialise ses techniques et ses grooves par la clarté de ses sons.
 
Il atteint le Top 40 au Championnat de France de Beatbox 2020 dans la catégorie solo et continue à participer à des compétitions dans tout l’hexagone. Aujourd’hui, son mindset consiste en l’acquisition de nouvelles connaissances, au développement de ses savoirs, ainsi qu’à la transmission dans l’écoute, la rigueur et la bienveillance.
 
C’est avec cet état d’esprit qu’il se forme à la Théorie Musicale et à la Production Musicale (MAO) afin d’enrichir sa pratique du Human Beatbox.

DJ SPOK

« • S’il avait eu à disposition de la musique téléchargeable en un clic, Spok serait-il devenu dj ?
Tout est une question d’époque. Celle de Spok commence dans les années 90, la brutale déflagration qui va changer sa vie arrive alors de New-York. Elle est puissante et s’apprête à faire une liste de victimes toujours pas close. Incapable de garder sa tête immobile face à une MPC crachant des beats, électrisé par les allers-retours des vinyles sur la platine, Spok vient de se faire laminer par le hip hop. Et c’est sans retour en arrière possible. Les albums de rap collectés avec frénésie, les maxis alpagués pour les remix et les versions a capella, les morceaux pourchassés avec insistance jusque dans les face B de disques difficiles à trouver : cette saine base est le déclencheur de sa curiosité musicale, la porte d’entrée vers les oeuvres complètes des classiques jazz, soul, funk, reggae. Puis vers le disco, l’afro, le tropical, en fait, vers toutes les musiques, sans barrière de style ou de genre.
 
• Si les journées avaient plus de 24 H, Spok aurait-il encore plus d’activités ?
Tout est une question d’organisation.
Car, après l’achat de platines en 1998, kit de base pour qui veut se lancer, Spok, jouant du cross-fader pendant des nuits, étudie et peaufine la science du mix, du scratch et du passe-passe. Il fait un crochet par la radio (Phonochronik sur Radio G, Funk-O-Rama sur Radio Campus) et se retrouve au contrôle du double-deck pour allumer les barils de poudre avant les concerts de Wax Taylor, d’Oxmo Puccino ou pour maintenir la température dans le rouge dans les festivals. L’écoute prolongée de la musique des autres finit par lui faire écrire intérieurement la partition qu’il rêverait d’entendre s’il était beatmaker. C’est logiquement qu’il passe de l’autre côté du disque, distillant ses prods pour Mamba4Cats ou encore Terminal 12, il scratche autant qu’il compose, utilisant ses platines comme des instruments et saturant son disque dur de centaines de productions cadenassées à double tour. Pour le moment.
 
• Si les disques ont deux faces, Spok en a trois.
Ambiancer sa soirée entre amis avec bon goût musical et éclectisme, c’est le principe des Mixtapes de l’Apéro et de leur mixs régulièrement mis en ligne. Ce concept dont il est co-fondateur, où le partage des bonnes vibrations est la règle absolue, Spok le décline également en soirées. Et, si la forme varie, la ligne directrice reste quant à elle la même : savourer, partager, découvrir.
 
S’agit-il là de la liste exhaustive des activités de Spok ?
 
Evidemment non… »